Ode A La Rose:

 

4b4477e8-da36-48d6-80e6-2b146319edbe

Newsletter King’sRoad Apothecary par Rebecca Altman

Ou il est question de la rose et le la stagnation émotionnelle:

Les roses sauvages adoucissent les zones que nous endurcissons pour nous protéger, dévoilant alors les structures des tensions émotionnelles qui restent enfermées dans notre corps.

La rose fonctionne naturellement dans des endroits où le flux est entravé.

Les roses que je ramasse poussent le long d’un torrent de montagne, j’aime alors imaginer leurs racines puiser dans ce qui s’écoule rapidement, cette eau qui coule librement.

Les roses (dans mon esprit) en quelque sorte me donnent cette impression car c’est ce à quoi elles sont exposées. Ou peut-être poussent-elles le long de l’eau car c’est ce vers quoi elles sont attirées au premier abord.

Qui sais comment fonctionne cette magie. Et pourtant c’est ce que la rose apporte au corps : une douceur, un flux.

Et avec cette douceur, le monde, tenu à distance par cette tension et toutes ces protections, peut finalement s’écouler.

Nous pouvons alors interagir avec le monde qui nous entoure, et le ressentir au travers de nos sens.

Bien sur, ce qui arrive en général lorsque nous abaissons notre garde est que nous recommençons à ressentir les choses qui font que nous voulons nous endurcir au départ. Ce n’est pas que les roses sauvages font pleurer, ou mettent en colère, c’est que si vous vous êtes protégés d’une profonde source de douleur ou un puits de colère, alors la rose, en adoucissant les barricades, va ramener à la surface se qui a toujours été présent.

Donc, gardez à l’esprit qu’une personne doit être VOLONTAIRE pour expérimenter cela.

Ce n’est pas à nous de gaver de rose tous les gens un peu épineux…

e68a22b1-dc70-4158-ba87-7ec8c5a3060f

Les roses sauvages, excellent pour faire s’écouler les colères coincées.

Imaginez ce que vous ressentez lorsque quelque chose vous met en colère mais que vous ne l’exprimez pas. La colère as une énergie, celle des limites et du mouvement vers l’avant : vous vous mettez en colère quand quelque chose viole vos frontières, et ensuite, cette colère vous fait bouger VERS ce qui vous est intrusif.

Sauf que, même dans des situations où nous sommes réellement en sécurité pour exprimer notre colère, nous sommes dans une société où il y a très peu de gens qui sont en fait éduqués et à qui on enseigne de le faire sainement, donc nous ne l’exprimons pas. Et puis cela s’infecte, creuse plus profondément, deviens quelque chose de différent, de plus sombre, de moins malléables.

La colère qui est retenue et non exprimée devient un nodule de plus en plus dur avec le temps. Mais il en va de même avec tout ce qui originellement doit se mouvoir et qui ne le peut pas : ça doit aller quelque part, et lorsque c’est enfermé à l’intérieur du corps, cela se transforme en une stagnation pourrissante.

De la même façon, si vous avez une réaction de stress, votre corps est inondé d’adrénaline, et le but de cette adrénaline est de vous donner l’énergie de BOUGER (loin du tigre, loin de la source de stress ; vers le tigre pour vous battre, parce que vous êtes trop fort).

Sauf que, dans la vie moderne, la source de stress n’est pas toujours quelque chose que l’on peut fuir ou que l’on peut attaquer.

Coincé dans un embouteillage, nous stressons parce que nous voulons être quelque part : nous pourrions être en retard, nous pourrions avoir la glace qui fond dans le sac de courses. Nous sommes inondés d’adrénaline pour nous faire bouger et nous devons nous tenir immobiles.

Cela arrive au travail, quand vous avez une deadline et que vous avez conscience du tic-tac de cette horloge derrière vous mesurant le temps qui s’enfuit (en fait, le simple fait de penser au temps qui s’écoule me fait commencer à ressentir cette tension monter, ce qui est l’une des raisons pour laquelle je masque l’horloge de mon ordinateur !).

Cette énergie de mouvement n’a nulle part où aller alors nous la conservons dans notre corps et ça nous donne l’impression que nous allons exploser.

La rose dégonfle cet engorgement qui est souvent enraciné dans les anciennes colères, les vieux traumatismes.

Ce sont ces choses que nous enfermons dans nos organismes quand ils surviennent, parce que nous ne savons pas comment les gérer, ou bien parce que nous sommes incapables de les gérer : ressentir de la douleur est pourri ; pourquoi ne pas la bloquer pour la tenir éloignée ?

Pourtant, à chaque fois que ces situations se renouvellent, nous les revivons, encore et encore.

J’ai vu la rose aider dans ces situations tellement de fois : pour permettre de commencer doucement et gentiment à soulager la tension qu’implique de maintenir en place ces traumatismes.

Avec les traumatismes, nous grandissons en apprenant à ne pas faire confiance au monde autour de nous, et à ne pas véritablement être en capacité de nous faire confiance non plus. Cela crée un profond sentiment sous-jacent de peur qui ressort ensuite de multiples façons (attaques de panique, anxiété, dépression sont les plus communes).

Il n’y a même pas besoin que ce soit le genre de trauma auquel les gens pensent généralement comme étant de profonds traumatismes. Perdre notre ours en peluche préféré juste au bon âge pour que cela vous affecte vous causera des dommages, et nos propres traumas nous appartiennent.

Lorsque nous les avons, nous créons cette tension sous-jacente à basse fréquence, comme si nous devions constamment nous préparer au prochain coup. Cette tension nous tiens en alerte, mais cela a un coût, parce que cela utilise ENORMEMENT d’énergie et nous finissons par nous sentir en insécurité constamment.

Alors, la rose, gentiment, patiemment adoucit cela.

A la base, la rose est un remède pour la confiance profonde, la grande vulnérabilité et l’immense douceur – nous autoriser à nous faire pleinement confiance à nous et notre corps, de faire confiance au monde qui nous entoure.

En conséquence, nous devenons capables d’atteindre et de toucher le monde extérieur, mais encore plus important, de le laisser nous toucher en retour…

c8772433-b662-464b-b8ef-1665181a41e1

Recette avec de la rose

Miel infusé à la rose sauvage

Remplir un pot avec des roses sauvages et recouvrir de miel. Laisser dans un endroit chaud durant un mois, puis filtrer les roses (vous pouvez les utiliser pour d’autres choses – comme dans la tequila par exemple) et gardez le miel dans un pot.
A recouvrir sur absolument tout !

Vinaigre d’aloe infusé à la rose :

C’est un traitement contre les brûlures phénoménal, pour les coups de soleil comme les brûlures. Cela permet à la chaleur de se dissiper rapidement et aide les tissus à se régénérer super vite. J’en fait un gros volume chaque année pour les inévitables premier mauvais coups de soleil de l’été, et pour toutes mes erreurs récurrentes en cuisine. J’en avais pour une brûlure de cuisine particulièrement forte il y a quelque semaines (bien que celle-ci avait un peu de fleur de sureau aussi) et la peau qui semblait vouloir cloquer était en fait totalement guérie le lendemain !
-Une tasse de gel d’aloe vera
-Une tasse de vinaigre de cidre
-Une tasse de pétales de rose séchés (le plus odorant le mieux)
Combinez tous les ingrédients dans un large pot, secouez vivement, et placez dans un endroit chaud pendant une semaine.
Filtrer et embouteiller.

Téquila infusée à la rose sauvage :

Mon amie Rosalee en a confectionné il y a quelque années et je l’ai goutté à une fête dansante (comme il y en a souvent aux conférences Tradition in Western Herbalism) et ça m’a décoiffé. C’est tellement facile :

Un pot de pétales de roses sauvages (ou séchées si ce n’est que ce que vous pouvez trouver)
Une téquila de relative bonne qualité (sans dépenser une fortune, mais une qualité un peu meilleure que ce qu’on prenais à la fac).
Environ 1/8 de sirop d’agave ou de miel
Mettre les roses dans le bocal et recouvrir de tequila, et laisser l’espace d’un huitième. Ajouter l’édulcorant, boucher le pot et bien seccouer. Laisser reposer environ six semaines, seccouer occasionellement puis filtrer et …siroter.

D’autres ressources (Anglais):

Pour l’usage de rose en premier secours 

D’autres produits ou liens avec la rose :
Serum rose et immortelle 
Elixir cœur et racine 
Elixir à la rose sauvage 

Autres articles par Rebecca Altman :

Interview Une Herbaliste : Rebecca Altman

Les tempéraments et les humeurs : introduction (1/6)

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s