Les Herbes de ma Patience

Par Charles Garcia

Oui cher lecteurs, vous avez lu correctement. Les herbes pour ma patience, pas mes patients.

Bien qu’une grande part de ma pratique soit tournée vers les sans domiciles fixes de Richmond et de San Pablo en Californie, j’ai une activité clinique à mon domicile.

Mon salon est là où j’accueille mes patients, la cuisine est là où je compose les remèdes (où remedios pour les clients hispaniques), le jardin est ma pharmacie, et s’il le fallait, la salle à manger ferait un bloc opératoire correct. Il suffirait d’asperger un peu de Bétadine et tout serait prêt.

Il y a tout un monde de différence entre le traitement de mes clients dans la rue et ceux que je reçois à la maison.

Les premiers n’ont aucune prétention à être sain. Les seconds sont ceux qui me rendent fou. Avec leur Volvo tout neufs, ils se garent dans mon allée (à l’exception de ceux qui conduisent des BMW, qui se garent dans la rue) et entrent chez moi en se plaignant qu’il y a trop de mauvaises herbes dans ma pelouse, ce qui pourrait bien diminuer la valeur foncière. (Dans mon voisinage ???)

Puis, viens la critique de mon dernier traitement, qui  ‘’ n’a absolument rien fait’’, à moins qu’il ne soit l’originne de la démangaiseon, de la difficulté à respirer, de l’éruption cutanée, de la mycose, de l’eczéma, du gonflement des testicules, des ovaires douloureux, de l’insomnie, de la somnolence, de l’impuissance, de la dance de Saint Guy voire de ces symptômes de la PESTE NOIRE !!

Et tout cela juste à cause de l’eau colorée que je leur ai donné.

A ce moment, je réalise que j’ai affaire à un individu hypocondriaque agressif qui est capable de citer toutes les raisons pour lesquelles une herbe (n’importe quelle herbe) est contre-indiquée pour sa situation. C’est comme un amateur d’échec jouant contre le grand Bobby Fischer. Vous ne pouvez juste pas gagner.

De la façon la plus douce qui soit, je tente de leur dire, qu’il se pourrait bien que l’herbalisme ne soit pas pour eux et qu’ils pourraient en revanche essayer le Reiki, le Feldenkrais, l’Acuponcture, l’Ayahuasca, la Chélation, le Magnétisme, la régression dans les vies antérieures, la divination, ou quarante jours dans le désert de Mojave …voir le Sinaï… de préférence le Sinaï.

Je finis en en fait par prescrire une teinture douce disponible dans les commerces des alentours de San Francisco où, je l’espère, le vendeur discutera avec mon client, le faisant revenir en pleine panique.

Quand la Volvo s’en va plusieurs heures après, mon estomac est noué de crampes, mon taux de sucre dans le sang est élevé et mes yeux sont injectés de sang. Je suis à deux doigts d’une migraine, et je pourrais bien faire la danse de Saint Guy ! (Pire encore, je vérifie sous mes aisselles pour voir s’il n’y a pas de bubons).

L’hypocondrie est contagieuse!

Malheureusement, il y a des jours ou j’ai deux ou trois clients de ce type à la foi. Je ne les planifie pas. Ce sont juste des personnes sans gènes ni considération qui se pointent à ma porte sans rendez-vous. (Mes sans abris ne feraient jamais cela…mais ils ne savent pas où j’habite).

La frustration du temps et des herbes perdues, fomentent un type de rage en moi ainsi qu’une dépression qu’il est difficile de décrire.

Je ne facture pas mes services, bien sûr, mais ça ne rend pas les herbes, les flacons, l’alcool, ou les autres matériaux que j’utilise gratuits pour moi ! Parfois le côté obscur de mon esprit ressort et sussure : ‘’si tu en as tellement marre, dépêche-toi de mourir !!’’

Pas très gentil n’est-ce pas. Mais c’est très, très humain, surtout quand vous avez tenu dans vos bras des personnes désespérément malades et que vous les avez regardé mourir.

Donc, pour faire garder le cap à mon cerveau et conserver mes émotions en place, mon premier arrêt est dans le jardin:

La Mélisse

La mélisse (Melissa officinalis), fût d’abord cultivée par les grecs et les romains, et c’est une herbe souvent utilisée pour traiter le stress et l’anxiété. Faisant partie de la famille des menthes, la mélisse contient des terpènes (molécule dont on pense qu’elle produit un effet relaxant).

Ma mère conservait un sac en papier marron de cette herbe sèche dans la cuisine prête à faire une infusion forte pour les grippes, les rhumes et les coups de froid. Comme la météo dans ma partie du monde est souvent suffisamment clémente pour avoir de la mélisse toute l’année, j’ai juste à sortir pour en récolter une poignée, et la mettre à infuser. Suivant le contexte, elle peut avoir une légère amertume, mais je la bois volontiers d’un trait, ou avec une cuillérée de miel.

Je fais une légère décoction de cette magnifique plante en utilisant les feuilles, les tiges et les fleurs quand c’est la saison. Le résultat est un superbe liquide vert clair et a l’odeur d’un citron fraîchement découpé.

La faire bouillir en ferait une boisson plus forte, mais ça pourrait être trop amer pour certaines personnes. La mélisse aide aussi à supporter le deuil. A l’occasion, je fais couler un bain chaud, prépare une forte décoction de mélisse et je l’ajoute au bain alors que je flotte entre la vapeur et les chansons de Tom Russel et d’Elton John.

La Scutellaire

Et il y a parfois des moments ou on a besoin de quelque chose de plus fort. Comme Sam Spade dans le Faucon Maltais, qui est prêt à balancer aux flics son amour Brigid O’Shaughnessy : ‘’Ouais, j’aurai peut-être quelque mauvaises nuits après t’avoir trahis, mais rien qu’une bouteille de bourbon ne puisse arranger.’’ Mon choix suivant est la scutellaire.
C’est une plante d’origine américaine et ce sont les feuilles séchées et les tiges qui sont utilisées dans les préparations herbalistes: les infusions pour l’anxiété, le stress et l’insomnie.

En fait, la scutellaire à été liée à plusieurs études cliniques montrant des dommages hépatiques, mais généralement en association avec d’autres végétaux. Ceci dit, c’est très rare, et de fait, la réelle action pouvant causer une toxicité pour le foie est encore inconnue.

La scutellaire est une herbe de court terme, et je la préfère en teinture. Je me limite à 15 gouttes par verre d’eau froide. L’effet (sur moi) est plutôt rapide. En vingt minutes, la colère commence à diminuer. Je peux reprendre une quinzaine de gouttes trois quart d’heure après si la dose initiale n’a pas fonctionné. Si à ce point, je ne ressens rien, il est temps de passer à autre chose.

C’est un remède que j’emmènerais avec moi si je savais que je devrais être dehors, pour voir des clients dans la rue où pour des visites à domicile.

En doses plus élevées, soixante gouttes ou plus peuvent aider un accro aux amphétamines où un toxico à redescendre plus doucement.

Curieusement, d’après mon expérience et malgré ce qu’affirment les anciens manuels herboristes ce n’est pas efficace pour les crises de délire (délirium tremens).

Traitement inconnu au chapitre des migraines, je l’ai utilisé pour des situations de stress post traumatiques avec d’incroyables résultats.

Cœur De Marie (Bleeding heart)

bleedingheartbyroane5-24-15-dscn3780-web
Bleeding Heart – White – copyright Roane

(Note du traducteur: attention, cette plante est spécifiquement désignée comme étant toxique sur toutes ses parties!) 

Je vais passer au Cœur de Marie, parfois nommé Cœur Saignant du Pacifique (Dicentra formosa), qui s’étend du sud de la Colombie Britanique aux montagnes de la Sierra Nevada californiennes jusqu’aux forêts de Redwood, ainsi que quelque endroits en Idaho et le nord ouest du Montana. Elle préfère les environnement forrestier comme les futaies, les bords de rivière, les ravins et les zones humides. Les moustiques l’apprécient aussi, donc attention.

 

bleedingheartbyroane5-11-15dscn3734
Bleeding Heart – Pink – Copyright Roane

Comme tant de plantes du nord ouest du Pacifique, cette espèce a de grandes propriétés médicinales.

Sous la forme d’une teinture des racines ou de compresses chaudes, elle aide au soulagement de la douleur et peut être appliquée en externe sur les bleus et les entorses.

En interne, la teinture de Dicentra formosa peut aussi calmer les nerfs en pelotte, spécialement après une expérience effrayante comme un accident ou un traumatisme…ou de passer deux ou trois heures avec un hypocondriaque agressif.

La plupart de mes étudiants favorients les inflorescences comme sédatif léger en infusion contre l’insomnie, où les désordes d’un esprit ne voulant pas s’apaiser après une dure journée en ville.

Encore une fois, je la préfère moi en teinture et prendrai dix gouttes toute les quinze minutes jusqu’à je ce que je me sente à nouveau calme, confiant et dans l’humeur de me faire un smoothie fraise banane pastèque.

C’est une autre exellente herbe indiquée pour ces individus qui décrochent de l’exstasy, du speed, de la coke, ou tout autre narcotique récréationnel stimulant. Là aussi, soixante goutte ne seraient pas de trop pour commencer à aider un junkie à ne pas se jetter contre les murs.

Pavot de Californie

Si la consultation m’a aussi donné une peine physique (généralement dans le bas du dos où j’ai deux disques qui se désagrègent), mon choix se tournera vers mon vieux chouchou, Eschscholzia californica, mieux connu sous le nom de Pavot de californie ou le pavot jaune. (Ayez conscience que cette espèce de pavot n’a aucun lien avec la variété Papaver somniferum célèbre pour son laudanum et sa morphine.)

Tout dabord, laissez moi vous dire que l’infusion ne vaut rien. Le gout est infect et les effets sont au mieux imaginaires. Mais si ca fonctionne pour vous, hey, faites avec ce qui fait flotter votre bateau !
Je récolte la plante tôt le matin alors que la rosée est encore sur les feuilles et je découppe rapidement la plante pour la teinturer.

Elle se dissout bien dans l’alcool, donc je peux utiliser une vodka bas de gamme plustôt qu’un bon rhum. La teinture est aussi dégoutante de l’infusion, mais elle agit bien plus vite. L’omniprésent Dr Oz prétend que cette plante est bien plus sure et tout aussi efficace que la Vicodine où Percocet. Je ne suis pas certain que ce soit vrai, mais à forte dose, elle parvient assurément à diminuer de haut niveaux de douleur.Il faut toutefois se souvenir, qu’en plus d’anti douleur naturel, vous allez passer une grosse quantié de vodka bas de gamme. Dans ce cas je démarre à soixante gouttes, pour monter jusqu’à 120.

Le Pavot de californie en petites quantités, vingt à trent gouttes, aide à lutter contre l’insomnie, les douleurs nocturnes et dans certain cas les cauchemars. Et, oui, les choses que je vois parfois dans les rues de Richemond et de San Pablo me donnent des cauchemards.
Le pavot de californie pousse dans une multitude d’endroits, mais peut mourir en cas d’inondations où de froid trop sévère. Il pousse bien en pots, et il revient encore et encore dans le tonneau en bois qui est chez moi.

Cannabis

Je serais incomplet si je mettais de côté le cannabis.

Parceque nous pouvons acheter de la marijuana médicinale dans mon état avec des variétés et des genres incroyables.

Dans les meilleurs commerces de marijuana, vous pouvez demander du cannabis correspondant à vos besoins spécifiques : Arthrose rhumatoïde, fibromalgie, nerfs endommagés, problèmes de dos, crénom! ils en ont surement une variété pour la danse de Saint Guy !

Mais je préfère réaliser mes propres teintures.

Le cannabis a aussi un goût que je ne supporte pas, mais en raison du sucre dans les brownies à la marijuana, je ne puis me faire cette faveur.

Je fais donc une teinture forte avec un rhum du Captain Morgan à 70%. Après un mois de macération la teinture est prête. Je démarre à trente gouttes pour augmenter par dix gouttes à la fois. La teinture de cannabis a un effet de longue durée sur moi, donc j’annule toute idée de shopping, mes déplacements en voiture où mes consultations si j’en ai.

A forte doses ça vous détruit l’équilibre, donc vous voila averti mes cher lecteurs.
La teinture n’est pas la seule façon dont j’utilise cette plante tant calomniée. Pour des crises de douleur aïgues de la colonne vertebrale j’utiliserai un liniement de marijuana et de menthe poivrée dans de l’alcool dénaturé. C’est un ‘’remedio’’que ma mère a utilisé de nombreuses années (même après qu’il soit illégal).

L’impression de froid de l’alcool et de la menthe cause effet rapide anti inflamatoire, l’un et l’autre agissant comme vecteurs trans-dermique des molécules anti-douleur.

Merci maman ! (Les vieilles recettes sont toujours les meilleurs.)

 

Le repos ultime

Et si rien ne fonctionne, je prendrai un citron et une orange dans la salle de bains, mon iPod, et un couteau aiguisé.

N’ayez crainte cher lecteurs, je n’ai pas de tendances sucidaires: Je découppe les fruits en fines tranches et les jette dans un bain fumant.

Glissant mon corps et mon esprit souffrants dans l’eau, j’écoute Laureena Mc Kennitt ou le travail de Rumi. Mon esprit flotte vers des jours meilleurs où des jeunes filles partagaient ce délice avec moi.

Je laisse mes mains et mes doigts se rider alors que mon corps s’infuse d’huiles citronnées, et après quelque temps, je pourrais bien glisser dans un doux sommeil.
Peut être que ce sont là les meilleures herbes pour ma patience.
Parceque une fois que je sors de la baignoire, je suis prêt pour battre le pavé pour revoir mes cinglés et mes clochards bien aimés.

(Mais je vérifie avant par la fenêtre, au cas où j’appercoive une Volvo s’engager dans l’allée).

 

Le 10 octobre 2014.

Charles Garcia

Article original

Autres articles de l’auteur:

Les Cadeaux des Rois Mage

Sorcellerie, Curanderos et chuck Garcia

Survie Urbaine et Sauvage Post-apocalyptique

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s