Alchimie de l’infusion

 Par Mélanie Pulla le 15 mars 2012

img_1353lotr2S’il y a bien une chose que j’aime par-dessus tout, c’est une bonne théière fraichement infusée encore fumante. Une infusion bien assemblée est comme de boire une géante tasse d’amour.

Il y a quelque astuces sur la manière de transformer des herbes communes en synergie de saveurs.
Pour comprendre l’alchimie de l’assemblage d’infusions, commencez par apprendre les goûts individuels de chaque ingrédients afin de développer un goût mental où une saveur pour chaque herbe.

Ca vous donnera une compréhension de l’appartenance d’une herbe dans l’assemblage. Parvenir à faire un assemblage homogène demande un équilibrage des saveurs, ou notes dans la mixture. Considérez chaque herbe comme ayant une note prédominante : de tête, de cœur ou de fond.

Les notes de tête :

La note de tête est au sommet de l’assemblage. C’est aiguisé, pénétrant, léger et aérien. C’est la première saveur qui vous viens, et qui sortira du mélange. Ce devrait constituer 10 à 25% de l’assemblage vu que ça peut facilement prédominer.
Exemples : Citron, menthes, thym, sauge et lemongrass.

Les notes de cœur :

la note de cœur est le corps du mélange, c’est doux, moelleux où neutre. La note de cœur va emballer et équilibrer le mélange. Ce devrait comprendre 40 à 80% du mélange .
Exemples de notes de cœur : camomille, chicorée, ortie, stellaire, et romarin.

Les notes de fond :

La note de fond donne de la profondeur au mélange. C’est lourd, dense, profond et terrien. Ça va asseoir l’assemblage et lui donner des racines. Elle ne doit comprendre que 5% du mélange.
Exemples de notes de base : Gingembre, salsepareille, vanille, achillée et bardane.

Les édulcorants:

Faites ensuite l’expérience de différents édulcorants et apprenez comment rendre votre mélange agréable à boire.

Dans l’assemblage d’infusions médicinales, on doit parfois inclure des herbes qui sont médicinalement utiles, mais dont la saveur est désagréable. Les édulcorants sont un atout majeur pour rendre une infusion buvable.
Ils ajoutent des arômes et rendent l’expérience plus agréable.
Exemple d’édulcorants : hysope, malt cristal, stévia, réglisse, mure et jujubier.

L’esthétique:

Finalement, évaluez l’esthétique générale du mélange et rendez le agréable à l’œil. C’est aussi un facteur important pour rendre l’infusion désirable et attirant. Utilisez les contrastes de textures, de formes .
Exemple de plantes esthétiques : chrysanthèmes, pétales de tournesol, calendula, rose et badiane.
En suivant ses lignes simples vous pourrez créer des infusions médicinalement efficaces, plaisantes à boire et attirantes énergétiquement.
Le plus important étant de s’amuser, d’essayer et d’être créatif

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s